Ade2019 01 Header

Le festival Amsterdam Dance Event va bientôt ouvrir ses portes, mettant les meilleurs artistes de musique électronique sur le devant de la scène pendant cinq jours. Nous avons rencontrés trois initiés qui vont vous inspirer.

Cinq jours de fête
  • Ade2019 02 Intro

    Le festival Amsterdam Dance Event (ADE) célèbre déjà sa 24è édition. Du 16 au 20 octobre 2019, Amsterdam se métamorphosera encore une fois en capitale de la musique électronique. Environ 400 000 amateurs et professionnels de musique dance venus du monde entier convergeront vers l’ADE, s’appropriant ce podium incontournable de l’EDM pendant cinq jours. Du concert d’ouverture par le Metropool Orkest aux dernières pulsations du lundi matin dans la boîte le Shelter, préparez vous à vivre l’édition 2019 à fond !

    Un programme plein à craquer

    Plus de 2 500 artistes et 600 intervenants sur presque 200 adresses réparties sur Amsterdam rempliront le programme nuit et jour. Dans la journée, des conférences ainsi qu’une multitude d’ateliers sont organisés. Les sujets variés vont de la durabilité chez ADE Green aux cent ans d’histoire de la musique électronique. Après ce programme bien chargé, place à la danse dès le début de la soirée et jusqu’au bout de la nuit ! La friche industrielle de la NDSM accueille entre autres le festival Into the Woods, célèbre pour ses fabuleux décors. Mais d’autres opportunités s’offrent à vous. Que diriez-vous de danser dans la gare centrale ou dans un musée ?

    Ade2019 03 1
    Ade2019 03 2
    • Ade2019 04 Slider 1
    • Ade2019 04 Slider 2
    • Ade2019 04 Slider 3
    • Ade2019 04 Slider 4
    • Ade2019 04 Slider 5
    Ade2019 05 Alex 1
    Ade2019 05 Alex 2 Fix

    Alex Hes

    Entrepreneur amstellodamois et cofondateur de l’entreprise E&A Events, une flèche montante dans le secteur de la musique.

    Que signifie pour vous l’ADE ?

    « Je suis totalement fan de l’Amsterdam Dance Event. Pensez un peu à la quantité de gens qu’il attire et qui viennent du monde entier ! La semaine du festival permet de se faire une bonne image du succès de la musique dance dans le monde. À côté du plaisir que nous avons à rencontrer de nouvelles têtes, faire acte de présence pendant les cocktails et nous imprégner des différents évènements, c’est la période idéale pour faire les choses en grand et montrer ce dont nous sommes capables. »

    Quel est votre programme pendant l’édition 2019 ?

    « Très rempli, comme tous les ans ! Beaucoup de rendez-vous prévus en journée, et tous les soirs, l’organisation de plusieurs évènements. Vendredi, je participerai aussi en compagnie de mon associé Essam à un forum prévu par l’ADE University et des interviews sont planifiés avec différents médias. Nos plus grands évènements de la semaine sont les apparitions de Martin Garrix et TIKTAK, mais nous sommes aussi responsables de soirées en boîte de nuit pour Tiësto et Dimitri Vegas & Like Mike. Peu de sommeil mais une immense satisfaction en perspective. »

    Quel bon conseil donneriez-vous aux visiteurs de l’ADE ? Quel évènement ne doivent-ils manquer sous aucun prétexte ?

    « Cette année, nous avons ouvert une nouvelle boîte de nuit sur la Leidseplein. Je recommande de passer faire un tour au Maïa et de combiner cette sortie avec un passage au Nova. Les deux clubs possèdent un excellent programme et la déco est top. Si vous êtes plutôt tentés par des évènements de grande envergure, allez vous défouler au RAI vendredi ou samedi en assistant au tout nouveau spectacle de Martin Garrix, meilleur DJ du monde. Nous sommes très fiers d’avoir le privilège de produire son spectacle chaque année. »

    Quel est votre endroit préféré pour reprendre votre souffle à Amsterdam et pourquoi ?

    « En journée, j’aime boire un café en terrasse chez Locals Coffee dans le quartier de Pijp. Je reprends des forces entre les rendez-vous et les évènements au programme de l’ADE. »

    Carlos Valdes

    DJ et organisateur de l’évènement Is Burning.

    Que signifie pour vous l’ADE ?

    « L’Amsterdam Dance Event, c’est l’opportunité de revoir de nombreux amis et collègues. Au cours de ces dernières années, j’ai beaucoup travaillé pour Is Burning, un évènement que j’organise depuis maintenant cinq ans, et j’ai participé à plusieurs éditions de l’ADE. J’ai trop de travail pour être un spectateur assidu, mais quand un spectacle a quelque chose de particulier, je m’arrange pour y assister. »

    Que signifie pour vous l’ADE ?

    « J’y serai de toute façon derrière les platines, et pour l’instant, nous étudions toujours le contenu de l’évènement Is Burning. Je vais bien profiter d’Amsterdam et des amis qui vont s’y réunir, c’est dans ces occasions-là que nous donnons le meilleur de nous-mêmes. Tant de choses sont organisées ! Je profite toujours à fond de l’ADE. »

    Quel bon conseil donneriez-vous aux visiteurs de l’ADE ? Quel évènement ne doivent-ils manquer sous aucun prétexte ?

    « Pensez à préparer votre programme à l’avance parce que les spectacles les plus recherchés sont les plus vites vendus. Lisez attentivement le programme du festival. Renseignez-vous sur les artistes et les spectacles que vous ne connaissez pas et effectuez vos propres recherches. Il y aura d’autres occasions de voir les DJ que vous suivez déjà, l’ADE étant justement l’occasion de découvrir de nouveaux artistes. C’est l’occasion par excellence de profiter des artistes amstellodamois dans le même line-up que des artistes venus d’autres pays. N’hésitez pas à vous rendre dans les salles qui ne servent habituellement pas de boîte de nuit. Amsterdam est truffée de lieux épatants ouverts exceptionnellement pour l’ADE. »

    Quel est votre endroit préféré pour reprendre votre souffle à Amsterdam ?

    « J’aime me promener dans mon quartier, le centre du Jordaan. Je marche du Lindengracht vers le Westerpark pour y commencer ma journée. Je prends un moment pour me détendre au café Piet de Gruyter ou je passe prendre un déjeuner fraîchement préparé chez Small World Catering. »

    Ade2019 06 Carlos 1
    Ade2019 06 Carlos 2
    Ade2019 07 Aukje 1
    Ade2019 07 Aukje 2

    Aukje Dekker

    Artiste visuelle, cofondatrice de la boîte de nuit SEXYLAND et du musée Eddie the Eagle.

    Que signifie pour vous l’ADE ?

    « Je comprends mieux l’ADE depuis que nous avons monté SEXYLAND, parce que nous somme désormais de l’autre côté du miroir et que nous faisons partie des organisateurs. Il ne s’agit pas de quelques apparitions éparses mais de 5 jours ininterrompus de fiestas et il faut comprendre ce que ça veut dire, la valeur de ce festival et le contexte ambiant. Il s’agit d’une valeur incommensurable, qui va au-delà de simplement danser sur un rythme. C’est une forme d’expression ouverte à tous qui permet de se défouler, en étant extraverti, excentrique, triste ou n’importe quoi d’autre. L’ADE est la manifestation ultime de cette liberté. »

    Que signifie pour vous l’ADE ?

    « SEXYLAND pendant cinq jours bien sûr ! »

    Quel bon conseil donneriez-vous aux visiteurs de l’ADE ? Quel évènement ne doivent-ils manquer sous aucun prétexte ?

    « Que dire à part SEXYLAND ? Pour nous, le concept de fête revêt des formes très variées. Nous passons par exemple du genre Stand-up Comedy Karaoke à une scène gay offerte aux artistes de danse de salon venus de New York et Los Angeles, le tout mélangé avec le Club Church d’Amsterdam. La troupe de théâtre Wildeman se produit aussi avec une espèce de machine technico-robotique que nous n’avons pas encore tout à fait cernée. Nous organisons aussi une soirée avec le laser Club qui réunira de jeunes artistes de La Haye et d’Amsterdam qui possèdent un talent musical certain. Safe Grill revient de nouveau cette année. C’est l’évènement barbecue de DJ Young Marco et le line-up est un vrai bijou. En deux ans, cet évènement est devenu l’un des plus populaires de l’ADE, ce qui fait presque peur... »

    Quel est votre endroit préféré pour reprendre votre souffle à Amsterdam ?

    « Sur l’eau. Surtout si le soleil brille et qu’on aperçoit ses reflets. Alors je me repose et je suis heureuse. »

    • Ade2019 08 Win 2

      Loading...

      iFly KLM magazine est en cours de téléchargement