Japan Osaka Header First Frame

Les chemins de pèlerinage sacrés du Japon

Le Kumano, pays des dieux

Ces sentiers de pèlerinage autrefois parcourus par les empereurs et leurs samouraïs sont pour les marcheurs enthousiastes l’occasion d’une passionnante randonnée. Des arbres gigantesques caressent les nuages du bout de la cime et les montagnes sacrées abritent la plus haute cascade du pays : lacez vos chaussures et partez conquérir le Kumano Kodō !

C’est parti
Kumano Kodo 01 Bg

Le Kumano Kodō se trouve au sud de la grande péninsule de Kii, à une petite heure de train du centre animé d’Osaka. Éloignée des sentiers battus, la région de Kumano est encore épargnée par le tourisme de masse. Bien avant l’arrivée du bouddhisme au Japon au 6e siècle, les autochtones attribuaient déjà à ces lieux un caractère sacré. Ils respectaient les montagnes, les cascades et les arbres comme des divinités (kamis) et le fait de parcourir ce décor naturel exceptionnel acquiert rapidement une dimension spirituelle. Les empereurs et leurs guerriers, les célèbres samouraïs, avaient l’habitude de tenir un journal très détaillé de ce pèlerinage. L’un des premiers témoignages connus date de l’an 1109.

Kumano Kodo 01 Map Fr

La route Nakahechi

Loin d’être linéaire, le Kumano Kodō est en réalité un réseau de sentiers sans point officiel de départ ou d’arrivée. Certains chemins peuvent être parcourus en quelques heures, d’autres demandent plusieurs jours de découverte. La route Nakahechi, surnommée parfois la route impériale, est la plus intéressante d’un point de vue historique. Elle débute à Tanabe dans l’ouest pour rejoindre Nachisan dans l’est.

Kumano Kodo 02 Img1
Gonzalo Azumendi
Kumano Kodo 02 Img2
Ippei Naoi

Les pèlerins parcouraient souvent cet itinéraire qui dessert le Kumano Sanzan, les trois grands sanctuaires du Kumano. Visiter ces sites sacrés serait gage de bonheur pour le passé, le présent et l’avenir.

Kumano Kodo 03 Bg New
Benjy Meyers

De Tanabe à Hongu

Première étape : le grand sanctuaire

Au départ de Tanabe, le bus vous conduit à Takijiri-oji, porte d’entrée de la route Nakahechi. L’itinéraire qui s’enfonce profondément dans les montagnes traverse de petits villages où vous pourrez passer la nuit dans un ryokan, auberge traditionnelle. Perché entre deux bandes de brouillard, le village de Takahara mérite largement le détour. Après un petit trajet de quarante kilomètres qu’il est préférable de répartir sur deux ou trois jours, vous arrivez à Hongu où se dresse le premier sanctuaire : le Kumano Hongu Taisha. Il s’abrite derrière un portail de 40 mètres, le plus grand torii traditionnel du Japon. 

Kumano Kodo 03 Img1
Tom Bean / Alamy Stock Photo
Kumano Kodo 03 Bg

Yunomine Onsen

De source sûre

À Hongu, une courte promenade suffit pour découvrir les trois onsens, des bassins d’eau chaude alimentés par des sources naturelles. Le sentier Dainichi-goe relie le Yunomine Onsen, le Kawayu Onsen et le Wataze Onsen. Le petit village de Yunomine est connu pour ses eaux bienfaisantes depuis 1 800 ans. 

Kumano Kodo 04 Img1
Paolo Patrizi / Alamy Stock Photo
Kumano Kodo 04 Img2
Lucas Vallecillos / Alamy Stock Photo

Les pèlerins venaient traditionnellement s’y purifier avant d’accomplir leurs dévotions. Vous y passerez une nuit magique et l’eau chaude apaisera vos pieds fatigués. 

Kumano Kodo 05 Img01
cowardlion / Shutterstock.com

De Hongu à Nachi Taisha

La plus haute cascade du Japon

Les 27 kilomètres suivants s’accomplissent en un jour et demi et relient Hongu au sanctuaire de Nachi Taisha. Ne vous méprenez pas sur cette apparente facilité car c’est en réalité la partie la plus difficile de la randonnée. On l’appelle aussi Dogiri-zaka, le versant qui brise les corps. En seulement cinq kilomètres, il faut affronter un dénivelé de 800 mètres. Un poète du 13e siècle rapporte dans son journal : « il est impossible de décrire avec précision à quel point l’ascension est rude ».

Kumano Kodo 05 Img02
Lucas Vallecillos / Alamy Stock Photo
Kumano Kodo 05 Img03
Tom Bean / Alamy Stock Photo

Ne vous laissez pas décourager car la récompense est phénoménale : une vue sur Nachi-no-taki, la plus haute cascade du Japon. Sa chevelure aquatique sert de décor au second sanctuaire d’envergure : le Kumano Nachi Taisha et sa pagode aux toits caractéristiques. 

Kumano Kodo 05 Img01
cowardlion / Shutterstock.com

De Hongu à Nachi Taisha

La plus haute cascade du Japon

Les 27 kilomètres suivants s’accomplissent en un jour et demi et relient Hongu au sanctuaire de Nachi Taisha. Ne vous méprenez pas sur cette apparente facilité car c’est en réalité la partie la plus difficile de la randonnée. On l’appelle aussi Dogiri-zaka, le versant qui brise les corps. En seulement cinq kilomètres, il faut affronter un dénivelé de 800 mètres. Un poète du 13e siècle rapporte dans son journal : « il est impossible de décrire avec précision à quel point l’ascension est rude ».

Kumano Kodo 05 Img02
Lucas Vallecillos / Alamy Stock Photo
Kumano Kodo 05 Img03
Tom Bean / Alamy Stock Photo

Ne vous laissez pas décourager car la récompense est phénoménale : une vue sur Nachi-no-taki, la plus haute cascade du Japon. Sa chevelure aquatique sert de décor au second sanctuaire d’envergure : le Kumano Nachi Taisha et sa pagode aux toits caractéristiques. 

Kumano Kodo 06 Bg New

Tip

Une solution pour voyageurs pressés

Une promenade de 70 kilomètres est pour vous incompatible avec le concept même de vacances ? Pas de soucis, certaines parties du périple peuvent se faire en bus. Vous profitez de ce que la région a de beau à offrir dans des conditions un peu plus tranquilles. Vous n’avez pas le temps d’accomplir l’intégralité du pèlerinage ? Planifiez une sortie d’une journée à partir d’Osaka pour visiter le sanctuaire Nachi Taisha et admirer la cascade.

Le sanctuaire Kumano Hayatama Taisha

Au fil de l’eau

Dernier des trois sanctuaires, le Kumano Hayatama Taisha est accessible en bateau. Vous pouvez opter pour une barque traditionnelle à fond plat, un bateau à moteur ou un kayak. Le sanctuaire est posé à l’embouchure de la Kumano-gawa. Le cours de la rivière dévale les pentes sacrées des monts Kii et se jette ici dans l’océan Pacifique. 

Après votre visite du temple, n’oubliez pas d’aller jeter un œil au conifère voisin qui a planté ses racines il y a plus de 800 ans. Considéré lui aussi comme sacré, il sera la digne conclusion de votre pèlerinage sur le Kumano Kodō. 

Kumano Kodo 07 Img01

Tip

Ambiance mystique sur le mont Koya

Vous souhaitez explorer la péninsule de Kii plus en profondeur ? Prolongez votre voyage jusqu’au mont Koya. Vous pourrez vous immerger dans la vie des temples bouddhistes sur le mont le plus sacré du japon. 

Kumano Kodo 07 Img02
Veerachart / Shutterstock.com
Kumano Kodo 07 Img03
Lucas Vallecillos / Alamy Stock Photo

Loading...

iFly KLM magazine est en cours de téléchargement